Cinéma

du mercredi 29 janvier au dimanche 02 février

Zoom sur le film de la semaine

LES SIFFLEURS

VOSTFR (Version Originale Sous-Titrée en Français)

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Compétition Officielle Cannes 2019

JEUDI 30 JANVIER - 20H30

Durée 1h38

De Corneliu Porumboiu

Avec Vlad Ivanov, Catrinel Marlon, Rodica Lazar

Nationalités roumain, français, allemand

Critique du site LIBERATION https://next.liberation.fr/cinema/2020/01/07/des-siffleurs-a-couper-le-souffle_1771912https://www.rollingstone.fr/les-miserables-ladj-ly-chronique/

Par Julien Gester
 

Polar facétieux et récit déconstruit à la croisée des genres, l’enthousiasmant nouveau film du Roumain Corneliu Porumboiu suit les alliances et trahisons indémêlables d’un flic ripou aux prises avec des narcos des Canaries, une femme fatale et quelques mirages.

«Je crois que c’est très important de clarifier les choses du passé. C’est le seul moyen de bien se connaître, de préparer l’avenir. Cela relève de l’hygiène, personnelle et nationale», nous disait le grand cinéaste roumain Corneliu Porumboiu lors d’un précédent entretien, comme en prévision de la splendide farce que nous joueraient quelques années plus tard ses Siffleurs, à la fois polar, western, satire sociale et comédie très musicale, film d’aventure et d’espionnage, d’obscurité vénéneuse et d’incessant feu d’artifice visuel, de surveillance parano ultracontemporaine et de ravissements archaïques. Surtout, un thriller ventilé façon puzzle mutant, où passé, présent, futur et extrémités géographiques non seulement résisteraient longuement à toute distribution chronologique lisible, mais surtout s’ingénieraient à se confondre au gré d’une succession de flash-back à tiroirs ouverts en tous sens, moins pour éclairer l’affaire que mieux l’obscurcir joyeusement.

Idiome antique

L’affaire : Cristi, un ripou de la brigade des stups de Bucarest, semble-t-il en villégiature, débarque sur une île des Canaries où l’accueillent un gang de locaux aux manières conspiratrices et une vamp, lesquels entendent lui enseigner les rudiments d’un antique idiome autochtone, le silbo gomero, langue sifflée forgée par les guanches pour communiquer d’une montagne à l’autre sans être perçus par l’oreille non exercée. Bien que ludique, la visée d’un tel apprentissage apparaît dans un premier temps peu claire, mais voilà Gilda, Kiko, Paco et quelques sbires dévoués à l’entraînement patient de Cristi, un doigt fermement enfoncé dans la joue, agrémenté de séances de nage en mer pour développer son souffle. Entre-temps, les cahotants à-coups de la narration nous reconduisent à intervalles réguliers de ce Far West européen au Far East roumain, où Cristi et une procureure à poigne enquêtent sur une opération de blanchiment de narco-millions. Opération où il se révélera une taupe corrompue à multiple fonds, agent double, triple, quadruple, dont les gigogneries sans fin de complicités et de trahisons nourrissent le trouble exquis auquel carbure le récit, emballé avec malice de tubes classiques et électriques (Strauss, Bellini, Iggy Pop) et de surfaces enjôleuses, magistralement polies et chorégraphiées par Porumboiu – dont le père, arbitre de football, était lui-même un siffleur d’un style différent, qui inspira le formidable documentaire Match retour en 2014, autre genre d’essai joueur sur le langage et la règle.

Puisque nul ne se fie à quiconque, et surtout pas à Cristi, celui-ci est sans cesse suivi, traqué, filmé, sur écoute, jusque dans sa chambre à coucher, et le spectateur dérouté peut trouver son relais dans ce personnage secondaire d’agent voyeur de la police qui, depuis une pièce aux murs gris, essaie de recomposer quelque chose d’un scénario de polar à partir des scènes qui défilent sur ses écrans de vidéosurveillance, dont il a l’ingénuité de ne pas soupçonner combien celles-ci ne sont que pures fictions-écrans jouées pour lui, décalquées d’autres images déjà trop vues pour ne pas être crues.

Machine à mensonges

Comme dans tout bon film noir – et plus encore dans celui-ci qui joue avec les atours et détours du genre en pleine conscience maniériste de ses effets, formes et figures de seconde main, de ses trompe-l’œil volontiers solaires et colorés, et de ses personnages qui eux-mêmes semblent s’inventer un rôle de tueur ou de femme fatale – plus le récit progresse et fait mine de recoller les bris de l’intrigue, plus son cœur opaque de secret se gonfle et s’épaissit de nouveaux vertiges incomplets. D’autant que, sous les signes emphatiques de fictions composées pour les yeux et les oreilles de l’hypermoderne hypersurveillance mondialisée d’un Wild Wild East où chacun lutte pour sa survie avec les armes sauvages d’une rouerie de tous les instants, circule un autre récit infra, à bas bruit et plus habité (comme les pépiants sifflements du silbo passant pour gazouillis aviaires aux oreilles des micros espions), celui d’un genre de magot de conte, faussement dépravé et moral à sa manière propre, et d’une sorte d’histoire d’amour – les deux ne faisant évidemment qu’un.

 

Les saltos facétieux du temps du film sur lui-même évoquent immanquablement Pulp Fiction ou Kill Bill, mais le cinéma d’un Tarantino trouve ici un écho plus vaste encore dans ce monde tout de cinéma au carré et d’archétypes inoxydables rejoués pour le plaisir de donner le change à la ou les caméras. Lorsque Cristi, craignant d’être trahi par l’argent des bakchichs reçus, que sa mère a trouvé et donné à la paroisse du coin pour racheter son salut, demande à celle-ci de prétendre que c’était là l’épargne de son défunt père, forcément arrosé en douce en tant qu’huile du parti à l’ère communiste, elle s’offusque : «Mais tu sais bien que ton père ne touchait pas de pots-de-vin !» Lui rétorque : «C’est un cliché, alors ils le croiront», énonçant placidement l’une des clés cardinales de la joie procurée par le film, pure mécanique de jubilation plastique, machine à mensonges, donc à récits, en apparence déréglée, mais qui ne fait que remonter chaque fois un peu plus loin le cours de l’histoire, ou plutôt du spectacle, jusqu’à son origine la plus pure et foraine de son et lumière. Cela pour mieux recouvrir allègrement le constat que le cinéma en général, et roumain en particulier, ne peut pas grand-chose pour un présent insaisissable, ni contre la corruption endémique de la société, sinon apporter quelque consolation à celui qui entre tous les pourris aura eu le seul sursaut de souci du sort d’autrui. Avec pour onguents aussi réparateurs que trompeurs le cliché, le mythe et la fiction comme lingua franca qui parle à toutes les caméras et tous les voyeurs tel le silbo gomero se pliant à traduire tout idiome en la simili-musique, primitive donc radicale, du chant des oiseaux.

Les Filles du Dr March

Mercredi 29 Janvier 20h30

Duré 2h15
De Greta Gerwig
Avec Saoirse Ronan, Emma Watson, Florence Pugh
Genres Romance Drame
Nationalité américain

 

Une nouvelle adaptation des « Quatre filles du Docteur March » qui s’inspire à la fois du grand classique de la littérature et des écrits de Louisa May Alcott. Relecture personnelle du livre, Les filles du Docteur March est un film à la fois atemporel et actuel où Jo March, alter ego fictif de l’auteur, repense à sa vie.

 

Les Siffleurs

Film en compétition officielle de Cannes 2019

Jeudi 30 Janvier 20h30

VOSTFR (Version Originale Sous- Titrée en Français)

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Durée 1h38
De Corneliu Porumboiu
Avec Vlad Ivanov, Catrinel Marlon, Rodica Lazar
Genres Policier Thriller
Nationalités roumain, français, allemand

Cristi, un inspecteur de police de Bucarest corrompu par des trafiquants de drogue, est soupçonné par ses supérieurs et mis sur écoute. Embarqué malgré lui par la sulfureuse Gilda sur l’île de la Gomera, il doit apprendre vite le Silbo, une langue sifflée ancestrale. Grâce à ce langage secret, il pourra libérer en Roumanie un mafieux de prison et récupérer les millions cachés. Mais l’amour va s’en mêler et rien ne se passera comme prévu…

Les Enfants Du Temps

Samedi 01 Février 15h30

VF (Version Française)

Durée 1h54
De Makoto Shinkai
Avec Gabriel Bismuth-Bienaimé, Maryne Bertieaux, Jérôme Pauwels
Genres Animation
Nationalité japonais
 
 

Jeune lycéen, Hodaka fuit son île pour rejoindre Tokyo. Sans argent ni emploi, il tente de survivre dans la jungle urbaine et trouve un poste dans une revue dédiée au paranormal. Un phénomène météorologique extrême touche alors le Japon, exposé à de constantes pluies. Hodaka est dépêché pour enquêter sur l’existence de prêtresses du temps. Peu convaincu par cette légende, il change soudainement d’avis lorsqu’il croise la jeune Hina…

 

Sol

Samedi 01 Février 21h00

Durée 1h38
De Jézabel Marques
Avec Chantal Lauby, Camille Chamoux, Giovanni Pucci
Genres Comédie
Nationalité français

 

 

Sol, célèbre interprète de Tango argentin, vit à Buenos-Aires depuis de nombreuses années. Derrière son tempérament excessif et son sourire incandescent, la Diva cache une blessure dont elle ne s’est jamais réellement remise : la perte de son fils unique, Raphaël, avec qui elle avait rompu tout lien. Sol revient à Paris dans l’espoir de rencontrer enfin Jo, son petit-fils de 7 ans, né de l’union de Raphaël et d’Eva, sa belle-fille, qu’elle ne connaît pas. Mais devant eux, Sol prend peur et prétend être là pour louer le studio situé sur leur palier. Dès lors, elle va tout faire pour apprivoiser ses nouveaux voisins…

Un Vrai Bonhomme

Dimanche 02 Février 10h00

Séance Jeunes-Parents

Le Relais d’Assistantes Maternelles « Le Cerf Volant » de Labruguière et  « Doumaïa » la maison de naissance de Castres sont partenaires du « Cinéma Jeunes Parents » en collaboration avec le Rond-Point. Le concept est simple : un dimanche par mois, on donne rendez-vous aux jeunes parents avec leur bébés pour une séance ou un dernier film à l’affiche est projeté sous lumière tamisée, (permettant ainsi de se déplacer aisément avec bébé dans les bras en cas de gazouillement un peu agité), volume sonore atténué avec même une table à langer à disposition. Les séance sont prioritairement dédié aux jeunes parents mais restent ouverte à tous.

Durée 1h38
De Benjamin Parent
Avec Thomas Guy, Benjamin Voisin, Isabelle Carré
Genres Comédie Dramatique
Nationalité français

 

 

Tom, un adolescent timide et sensible, s’apprête à faire sa rentrée dans un nouveau lycée.
Pour l’aider à s’intégrer, il peut compter sur les conseils de Léo, son grand frère et véritable mentor.
Léo va s’employer à faire de Tom un mec, un vrai, mais son omniprésence va rapidement se transformer en une influence toxique. Tom va devoir batailler pour s’affranchir de l’emprise de Léo et trouver son propre chemin….

Les Enfants Du Temps

Dimanche 02 Février 15h30

VOSTFR (Version Originale Sous-Titrée en Français)

Durée 1h54
De Makoto Shinkai
Avec Gabriel Bismuth-Bienaimé, Maryne Bertieaux, Jérôme Pauwels
Genres Animation
Nationalité japonais
 
 

Jeune lycéen, Hodaka fuit son île pour rejoindre Tokyo. Sans argent ni emploi, il tente de survivre dans la jungle urbaine et trouve un poste dans une revue dédiée au paranormal. Un phénomène météorologique extrême touche alors le Japon, exposé à de constantes pluies. Hodaka est dépêché pour enquêter sur l’existence de prêtresses du temps. Peu convaincu par cette légende, il change soudainement d’avis lorsqu’il croise la jeune Hina…

 

La Sainte Famille

Dimanche 02 Février 18h30

Durée 1h30

De Louis-Do de Lencquesaing
Avec Marthe Keller, Laura Smet, Léa Drucker
Genres Comédie Dramatique
Nationalité français
 

a Skywalker. De nouvelles légendes vont naître dans cette bataille épique pour la liberté.

NOUVEAUX TARIFS entrée en vigueur le 01 Janvier 2020

Tarif plein : 6,50€ / tarif réduit : 4,50€ (Jeunes de Moins de 18 ans, étudiant, bénéficiaire de minimas sociaux)(sur présentation de justificatif) /Tarif groupe : 4,50€ (Minimum 10 personnes) / -12 ans : 4€ (sur présentation de justificatif) / Abonnés : 5 places pour 27€ (valable 1 an)

Le cinéma comporte un équipement d'audio description pour malvoyant et malentendant fonctionnant sur certains films équipés

Cinéma

du mercredi 05 au dimanche 09 février

Zoom sur le film de la semaine

SOL

DIMANCHE 09 FEVRIER - 18H30

Durée 1h38

De Jézabel Marques

Avec Chantal Lauby, Camille Chamoux, Giovanni Pucci

Nationalité français

Critique du site LE DAUPHINE

https://www.ledauphine.com/france-monde/2020/01/08/underwater-prend-l-eau-ce-qu-il-faut-voir-(ou-pas)-ce-mercredi-au-cinema

On aime bien : « Sol »

Un an à peine après avoir refermé la porte du salon feutré de Chantal Lauby, dans son rôle de la maman bourgeoise coincée de Qu’est-ce qu’on a (encore) fait au Bon dieu (la suite de la comédie blockbuster française de Philippe de Chauveron, premier film français de l’année 2019), que la comédienne revient pour une autre affaire de famille. 

Chantal Lauby danse le tango (argentin), elle est mamie d’un petit-garçon qu’elle ne connaît pas parce qu’elle avait rompu avec son fils qui en est le papa. Le fils est mort et elle va s’incruster dans la vie de sa belle-fille qui ne la connaît pas non plus.  

Le feel good movie ne surprend guère, mais reste une belle histoire de famille recomposée, à travers le portrait de deux femmes à la fois fragiles et fortes, et une histoire de résilience, à travers un tango re-chorégraphié : un pas en arrière, deux pas en avant… Alors on danse !

Marche Avec Les Loups

Mercredi 05 Février 20h30

Duré 1h28
De Jean-Michel Bertrand
Genres Documentaire
Nationalité français
 

Après avoir disparu pendant près de 80 ans et malgré les obstacles, les loups sont en train de retrouver leurs anciens territoires. Ce film raconte le grand mystère de la dispersion des loups : comment les jeunes loups quittent le territoire qui les a vus naître, et la façon dont ces aventuriers partent à la conquête de nouveaux territoires. Deux années durant, Jean-Michel Bertrand a mené une véritable enquête pour tenter de comprendre le fonctionnement complexe et erratique de ces jeunes loups, leurs rencontres avec leurs semblables et les opportunités de se mettre en couple. Dans le sillage des loups nomades, le film nous raconte comment ceux-ci doivent traverser des territoires hostiles déjà occupés par leurs semblables et dans lesquels ils ne sont pas les bienvenus, ou d’autres, plus nombreux, colonisés par les humains. Heureusement, subsistent des territoires sauvages connus seuls de ces aventuriers… Après La Vallée des Loups sorti en 2017 et qui a enregistré plus de 200.000 entrées, Marche avec Les Loups poursuit l’aventure de Jean-Michel Bertrand avec la nature.

 

Je Ne Rêve Que De Vous

Jeudi 06 Février 20h30

Durée 1h40
De Laurent Heynemann
Avec Elsa Zylberstein, Hippolyte Girardot, Emilie Dequenne
Genre Drame Historique
Nationalité français
 

 

 

1940. Janot Reichenbach abandonne mari et enfant pour lier son destin à celui tragique de l’homme dont elle est éprise depuis l’adolescence alors qu’il est menacé par l’arrivée au pouvoir des artisans de la Collaboration. Elle traversera l’Europe et sacrifiera sa liberté pour épouser l’homme qu’elle aime au camp de Buchenwald où il sera enfermé, et, avec lui, elle survivra à cette épreuve. Cet homme, c’est Léon Blum.

La Vérité

Samedi 08 Février 15h30

Durée 1h48
De Hirokazu Kore-eda
Avec Catherine Deneuve, Juliette Binoche, Ethan Hawke
Genres Drame
Nationalités français, japonais

 

 

Fabienne, icône du cinéma, est la mère de Lumir, scénariste à New York. La publication des Mémoires de cette grande actrice incite Lumir et sa famille à revenir dans la maison de son enfance. Mais les retrouvailles vont vite tourner à la confrontation : vérités cachées, rancunes inavouées, amours impossibles se révèlent sous le regard médusé des hommes. Fabienne est en plein tournage d’un film de science-fiction où elle incarne la fille âgée d’une mère éternellement jeune. Réalité et fiction se confondent obligeant mère et fille à se retrouver…

 

Une Belle Equipe

Samedi 08 Février 21h00

Durée 1h35

De Mohamed Hamidi

Avec Kad Merad, Alban Ivanov, Céline Sallette
Genres Comédie
Nationalité français

 

Après une bagarre, toute l’équipe de foot de Clourrières est suspendue jusqu’à la fin de la saison. Afin de sauver ce petit club du Nord qui risque de disparaître, le coach décide de former une équipe composée exclusivement de femmes pour finir le championnat. Cette situation va complètement bouleverser le quotidien des familles et changer les codes bien établis de la petite communauté…

Selfie

Dimanche 09 Février 15h30

Durée 1h47
De Thomas Bidegain, Marc Fitoussi, Tristan Aurouet …
Avec Manu Payet, Blanche Gardin, Elsa Zylberstein
Genres Comédie
Nationalité français

 

 

Dans un monde où la technologie numérique a envahi nos vies, certains d’entre nous finissent par craquer.
Addict ou technophobe, en famille ou à l’école, au travail ou dans les relations amoureuses, Selfie raconte les destins comiques et sauvages d’Homo Numericus au bord de la crise de nerfs…  

Sol

Dimanche 09 Février 18h30

Durée 1h38
De Jézabel Marques
Avec Chantal Lauby, Camille Chamoux, Giovanni Pucci
Genres Comédie
Nationalité français

 

 

 

Sol, célèbre interprète de Tango argentin, vit à Buenos-Aires depuis de nombreuses années. Derrière son tempérament excessif et son sourire incandescent, la Diva cache une blessure dont elle ne s’est jamais réellement remise : la perte de son fils unique, Raphaël, avec qui elle avait rompu tout lien. Sol revient à Paris dans l’espoir de rencontrer enfin Jo, son petit-fils de 7 ans, né de l’union de Raphaël et d’Eva, sa belle-fille, qu’elle ne connaît pas. Mais devant eux, Sol prend peur et prétend être là pour louer le studio situé sur leur palier. Dès lors, elle va tout faire pour apprivoiser ses nouveaux voisins…

NOUVEAUX TARIFS entrée en vigueur le 01 Janvier 2020

Tarif plein : 6,50€ / tarif réduit : 4,50€ (Jeunes de Moins de 18 ans, étudiant, bénéficiaire de minimas sociaux)(sur présentation de justificatif) /Tarif groupe : 4,50€ (Minimum 10 personnes) / -12 ans : 4€ (sur présentation de justificatif) / Abonnés : 5 places pour 27€ (valable 1 an)

Le cinéma comporte un équipement d'audio description pour malvoyant et malentendant fonctionnant sur certains films équipés